Carrières

Lire l'analyse de la fédération Solidaires Finances

Le gouvernement Macron veut mettre à mal le système de retraite actuel par répartition. Privé – public : les conditions de retraite diffèrent peu, mais le faux argument populiste des « avantages » sera mis en avant pour tirer tous les régimes vers le bas. Une autre bonne raison de participer à la manifestation du 12 septembre !

 4p retraite juil17

170629 B2 en B3

170627 C en B

Solidaires Finances vous présente deux nouvelles brochures pour les agents contractuels :

Flash00

Pour les obtenir, contactez Sud Centrale Solidaires :

  • sur place : Bâtiment Vauban - Nord 1 - pièces 0062 - 0064 - 0069 - 0073
  • par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • par téléphone : 01 53 18 07 06 - 01 53 18 79 96 - 01 53 18 80 68 - 01 53 18 73 31

une03

Quelques conseils pour éviter de vous faire avoir !

lasuite1Suite du GT ministériel sur l’IMT - 28 novembre 2016

lasuite1Au 1er janvier 2017, l'IMT passe de 59,92 € à 69,79 € brut pour la Centrale.

lasuite1Propos liminaires de la fédération Solidaires.

lasuite1une02

lasuite1Communiqué de Solidaires Fonction Publique

Le mercredi 2 mars 2016 , la DGFiP a réuni les organisations syndicales de son périmètre pour faire le point sur la bascule de la préliquidation des pensions des employeurs vers le SRE. Elle a prof té de cette réunion pour présenter la nouvelle organisation interne (Mission Relation Usagers MRU) du SRE en vigueur depuis octobre. Cette réunion était menée par le directeur du SRE, Alain PIAU.
Pour Solidaires Finances, les missions du SRE touchent l’ensemble des pensionnés et futurs pensionnés, des ministères économiques et financiers, de la Fonction Publique d’Etat. Elles ont des conséquences sur l’organisation des services RH chargés de gérer les agents concernés.
lasuite1Depuis la mise en oeuvre de la réforme des pensions, force est de c onstater que la direction du SRE n’entend pas concerter. Tout juste accepte-t-elle d’informer a postériori mais jamais de répondre aux questions posées. Cette posture est inacceptable ! Les représentants de Solidaires Finances Publiques ont choisi de faire la déclaration ci-dessous et de quitter la séance.

lasuite1En fin d’année dernière, le gouvernement a pris la décision de passer en force PPCR, malgré l’absence d’accord (rejet majoritaire de la CGT, FO, et Solidaires qui totalisent 50,2% des voix). Loin de la loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique de 2010 !
Nous voici donc à la mise en œuvre de Parcours Professionnels Carrières Rémunérations.

lasuite1Attention certaines des informations suivantes peuvent choquer les jeunes agents comme les plus anciens !

Compte-rendu du groupe de travail du 2 octobre 2015lasuite1

lasuite1Les négociations PPCR, rebaptisées pompeusement « Avenir de la fonction publique », qui avaient débuté le 1er juillet 2014 se sont terminées, après une année de débats, le 9 juillet, par une séance présidée par la Ministre. La dernière mouture du protocole d’accord est parvenue le 15 juillet aux organisations syndicales.
Les organisations syndicales ont désormais jusqu’au 30 septembre pour signer ou non ce protocole d’accord dont la version est définitive et ne connaîtra plus de modifications possibles. Le 9 juillet, Solidaires Fonction Publique a indiqué à la Ministre que ce sont ses syndicats membres qui prendront la décision, au travers d’une large consultation démocratique.
Pour rentrer en application, le protocole d’accord doit recueillir la signature d’une ou plusieurs organisations syndicales ayant recueilli au moins 50% du nombre de voix aux dernières élections professionnelles sur les trois versants (loi sur la rénovation sur le dialogue social dans la fonction publique du 5 juillet 2010)

Tout au long des discussions PPCR, Solidaires Fonction Publique a défendu ses positions revendicatives.

lasuite13° proposition gouvernementale : A prendre ou à laisser.

Après presqu’un an de négociations, la Ministre de la fonction publique et de la décentralisation a présenté sa dernière proposition en matière de refonte des grilles le lundi 16 juin 2015.
Cette troisième proposition fait suite à la lettre que l’ensemble des organisations syndicales avait adressée le 13 mai dernier au premier Ministre, jugeant les précédentes inacceptables.
Dans son propos introductif, la Ministre a voulu insister sur l’importance de ce moment qui s’inscrit, selon elle, dans la réaffirmation du modèle d’une fonction publique attractive et prête à s’adapter aux enjeux du 21 ème siècle !
Pour elle, il est normal d’avoir une rémunération qui prenne en compte la valeur des qualifications et qui évolue dans le temps.
Tout en réaffirmant que le contexte contraint sur le plan budgétaire ne facilite pas les choses, elle confirme donc que le gel de la valeur du point sera poursuivi.

lasuite1

lasuite1"Les fédérations des Finances Solidaires, CGT, FO, CFDT, UNSA et CFTC ne sont pas favorables à l’application de ce nouveau dispositif dans nos ministères."

lasuite1Au prétexte d’harmoniser les régimes indemnitaires versés aux fonctionnaires, les « grands penseurs » de la Fonction publique ont, contre l’avis des fédérations de fonctionnaires, décidé de la mise en place d’un nouveau système de rémunération à la « performance ».
Camouflé derrière l’acronyme barbare de RIFSEEP - comme « Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel » -, ce système cherche à diviser les personnels mais également à amputer le montant des primes du plus grand nombre !!!

lasuite1Le décret précise les échelles de rémunération des corps de la catégorie C à trois grades et de ceux à deux grades et prévoit, d’une part, une clause permettant la conservation de l’indice antérieur de rémunération pour les fonctionnaires de catégorie C dont le classement dans un autre corps de catégorie C leur confère un indice de rémunération inférieur et, d’autre part, un tableau de classement pour les agents titulaires d’un grade relevant de l’échelle 5 de rémunération promus dans un grade doté de l’échelle 6 de rémunération.

lasuite1Après de nombreux reports, notamment du fait de la mobilisation des fonctionnaires au printemps dernier, les discussions PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) ont débuté le 7 octobre, séance présidée par Marylise Lebranchu. L’intersyndicale fonction publique avait en effet exigé que la Ministre soit présente à cette première séance de négociations pour connaître les marges de manœuvre dont elle dispose.

lasuite1Depuis sa nomination au poste de ministre de la fonction publique, Marylise Lebranchu multiplie, non pas les salaires des fonctionnaires, mais le lancement de réformes les concernant. Certains ont déjà abouti, d'autres sont en gestation, mais toutes ou presque se heurtent à la contestation quasi unanime des organisations syndicales.
L'absence de réels moyens budgétaires risque de conduire à des changements régressifs pour tous les fonctionnaires.

lasuite1Le 22 janvier 2014, la Directrice générale de l’administration et de la fonction publique conviait les organisations syndicales à un «échange» sur la circulaire d’application du nouveau régime indemnitaire : l’IFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel).

lasuite1LE CORPS INTERMINISTERIEL DES ATTACHES D’ADMINISTRATION DE L’ETAT.

Ce nouveau statut induit un certain nombre de conséquences en matière de gestion et de carrière.

Sous-catégories